BCC 3

La composition :

Voici la composition de l’équipe BCC 3, inscrite en 3e division départementale :

    • Pierre LESAGE

 

  • Carole JENVRIN
  • Chantal BOUAMRA
  • Héla BITTON
  • Delphine GARREL
  • Raphael MALLECOURT
  • Thomas BARDONNET
  • Youssef BOUREDA
  • Augustin GARD
  • Thibault GUEYVELIAN
  • Christophe CHOUVEL
  • Corentin BULIDON

 

Le classement actuel de l’équipe (2019-2020) :

Consulter le classement de l’équipe et de nombreuses autres informations sur ICMANAGER.

Pour télécharger le règlement de la compétition (2019-2020), cliquer ici.

 

Le calendrier :

 

Programme des rencontres ALLER :

  • Mercredi 6 novembre à Chatrousse contre Riom (RBC4) (Résumé)
  • Jeudi 21 novembre à Châtel-Guyon contre CB3 (Résumé)
  • Mercredi 4 décembre à Chatrousse contre Beaumont (IMBAD7) (Résumé)
  • Vendredi 20 décembre à Clermont-ferrend contre VDD7 (Résumé)
  • Mercredi xxxx à xxxx contre xxxx (xxxx)

 

Programme des rencontres RETOUR :

  • Mercredi xxxx à xxxx contre xxxx (xxxx)
  • Mercredi xxxx à xxxx contre xxxx (xxxx)
  • Mercredi xxxx à xxxx contre xxxx (xxxx)
  • Mercredi xxxx à xxxx contre xxxx (xxxx)
  • Mercredi xxxx à xxxx contre xxxx (xxxx)


Pour accéder au calendrier complet, cliquer sur l’icône (calendrier 2019/2020) :

Les actualités de l’équipe :

Défaite de fin d’année…

Un vendredi 20 décembre, en pleine zone commerciale, ça sent bon les vacances et les préparatifs de Noël…
Et pourtant, c’est bien un interclub de badminton qui nous attend, enfin qui attend ceux qui le veulent bien, car comme ça sent bon les vacances et les préparatifs de Noël, il n’a pas été aisé de trouver des candidats disponibles pour relever ce challenge…
Celle-là a fait le grand écart pour honorer à la fois l’arbre de Noël de son entreprise et ses engagements sportifs, celui-ci a dû délaisser le spectacle de ses enfants…
Merci à eux, et merci à Jimmy notre joker du soir.

Effectif au juste nécessaire, donc, pour ce dernier déplacement de 2019 sur les terres du VDD.
Le premier simple homme est remporté avec brio par Jimmy (21-17, 21-9), tandis que Pierre/Raphaël s’inclinent en double hommes face à des opposants difficiles à déstabiliser (9-21, 15-21) .
Dans le même temps, Delphine s’évertue à tout donner dans un épineux simple dame. Retenons une progression notable entre les deux sets, avec infiniment plus de points inscrits dans le second que dans le premier…
Corentin est à son tour soumis à rude épreuve dans son simple. Malgré de beaux échanges très disputés, c’est son adversaire qui trouve le plus souvent la clef pour conclure (10-21, 11-21).
Héla/Pierre ne peuvent tirer leur épingle du jeu en mixte contre des adversaires bien organisés et beaucoup plus offensifs (12-21,10-21).
Scénario semblable en double dames pour Delphine/Héla qui doivent baisser les bras en deux manches malgré une valeureuse résistance (12-21, 7-21).
Enfin, superbe double hommes en trois sets acharnés, dans lequel Corentin et Jimmy parviennent à prendre le dessus (18-21, 21-19, 21-13).

Et pour conclure cette rencontre, un buffet bien garni notamment en pizzas, de quoi passer un excellent moment avant de se souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année.

Défaite 2-5

Quelle Beaumontada !

En cette veille d’un jeudi annoncé socialement noir, la seule revendication affichée par notre équipe est de donner le maximum face à Beaumont.

Pourtant, le bilan de nos trois premiers matches semble nous condamner au service minimum…
Thomas s’incline dans son simple malgré un premier set très disputé (20-22, 17-21)
Carole en simple dame essuie une des plus sèches défaites de sa brillante carrière, sinon la plus sèche, de mémoire de capitaine (9-21, 6-21).
Raphaël et Youssef associés en double hommes tentent de ruer dans les brancards mais rien n’y fait (11-21, 12-21).

0-3…

Après un tel départ, c’est sans grand espoir que notre double mixte composé d’Héla et de Pierre se lance dans une bataille qui s’annonce des plus rudes. Il va falloir négocier dur pour grappiller les précieux points qui pourraient nous mettre sur le chemin de la contestation. Et pourtant, le duo bien organisé maîtrise son sujet et parvient, entre autres au prix d’un coup de raquette sur le chignon, qu’Héla comparera plus tard à une caresse tellement tout est relatif, à enlever ce match en deux sets (21-13, 21-15).

Ce n’est qu’un début, continuons le combat ! Et c’est Corentin qui s’y emploie dans un simple de toute beauté. Deux sets suffisent à notre joueur pour faire battre en retraite un coriace adversaire (21-16, 21-16).

Le mouvement de protestation est dès lors bien amorcé… Thibault/Thomas mènent le cortège dans le deuxième double hommes et apportent le point égalisateur grâce à une parfaite organisation (22-20, 21-17).

La lutte finale revient au double dames Carole/Héla. Les points en notre faveur s’enchaînent, tant l’association de nos deux joueuses relève de l’accord parfait… quoi, vous avez dit accord parfait ? oui, jusqu’à cette malencontreuse collision entre la raquette de Carole et le coude d’Héla, dont l’extrême violence* suscite l’émoi général (enfin… presque général : Gillou, venu en soutien indéfectible de sa chère moitié -le mot est de circonstance- préférant dire froidement à celle-ci qu’elle n’avait rien à faire à cet endroit…). Heureusement, nos joueuses reprennent rapidement leurs esprits et remportent ce match décisif à l’huile de coude (21-13, 21-16).

Voilà qui grève les derniers espoirs de nos visiteurs !

Ah, ça ira, ça ira, ça ira… Les manifestations de joie peuvent éclater, avant un débrayage bien mérité autour du buffet d’après-rencontre.

*nous avons des photos, mais préférons ne pas les publier car elles pourraient choquer un public sensible.

Victoire 4-3

Jeudi 21 novembre : Sans dessous dessus…

Pour ce premier déplacement de la saison à Chantelle-Guyon, on peut dire que l’équipe locale n’a pas fait dans la dentelle !

Nous commençons la rencontre par les trois simples.

Carole a maille à partir avec une joueuse coriace et voit le premier set lui échapper. Elle réagit ensuite dans un superbe match tendu comme un string et parvient à remporter la deuxième manche sur le fil… Le dernier set est à l’image des précédents en qualité de jeu mais revient finalement à la châtelguyonnaise (15-21, 21-19, 15-21).

Ce n’est pas jour de fête non plus pour Corentin, dont le match suit quasiment la même trame hyper serrée. Après la perte du premier set, notre joueur caleçon niveau de jeu sur celui de son opposant et arrache le deuxième. Hélas, il finit par s’incliner de justesse au troisième set (17-21, 21-19,18-21).

Heureusement que Raphaël, tel un sans-culotte sonnant la révolte, montre qu’il est de l’étoffe des héros en infligeant une défaite en deux sets à son adversaire (21-7, 21-19).

Viennent ensuite Delphine/Pierre pour le double mixte. Et c’est une belle déculottée qu’ils essuient dans le premier set, avant de changer leur système de jeu et d’opposer une meilleure résistance dans le deuxième (6-21,15-21).

Christophe/Raphaël et Thibault/Youssef peinent à imposer leur Empreinte dans les deux doubles hommes qui se soldent par des défaites (respectivement 13-21, 19-21 et 15-21, 14-21).
Nous commençons à comprendre dans quelle guêpière nous nous sommes fourrés…

Enfin, en double dames, Carole/Chantal ont beau dégainer leurs effets les plus subtils, elles succombent au tissu de ruses déployé par leurs adversaires (15-21,12-21).

Malgré leur net succès, nos hôtes ont le Triumph modeste… Quant à nous, il nous faudra encore attendre pour découvrir Victoria’s secret. Décidément, la D3, c’est coton !

Nous nous réconfortons avec le buffet de fin de rencontre, et ça, satin toutes ses promesses ! Puis nous nous quittons en nous disant « à bientôt Aubade »… ça va de soie !

Mais au fait… pourquoi avoir brodé ainsi autour de ce thème ?

Défaite 1-6

Mercredi 6 novembre : Riom quand même…

Pour ce tout premier rendez-vous de la saison d’interclubs avec la réception de Riom, nous avions fait les choses en grand : présence d’un coach japonais pour impressionner l’adversaire (bon OK, en fait c’était Toshi qui était juste là croyant qu’il y avait jeu libre ce soir… comme quoi sur un malentendu ça peut marcher), soutien inconditionnel de Thomas, capitaine du BCC4 (-« ah ! bonsoir Thomas ! tu viens nous encourager, c’est super sympa de ta part ! » -« euh… ben non pas du tout, je viens en repérage pour voir comment se passe un interclub »), recours à une conseillère en diététique option communication/diplomatie en la personne d’Héla…
Bref, toutes les conditions étaient réunies pour réussir notre entrée dans une division 3 que nous ne connaissions qu’à travers les brillants comptes rendus d’interclubs de nos équipes qui en étaient pensionnaires les saisons passées.

Place au jeu, donc. Les deux simples hommes sont lancés avec Corentin et Thomas (attention, je sais que ça prête à confusion mais il ne s’agit pas du même Thomas que celui déjà évoqué, qui lui continue son stage d’observation avec brio et professionnalisme, et là je suis sérieux, bravo et merci à lui pour avoir pris cette initiative).
Face à deux adversaires très coriaces, nos joueurs se livrent totalement dans la rude bataille. Thomas doit malheureusement rendre les armes après deux sets où il aura tout donné (10-21, 18-21). Corentin dispute un match marathon qui relève de la partie d’échecs. La défense héroïque et la stratégie de notre jeune recrue se révèlent payantes pour prendre le dessus au terme de superbes et longs échanges. Victoire en trois sets (21-18, 19-21, 21-16).

Dans le même temps, Christophe/Pierre font tout leur possible dans le premier double hommes. Ils laissent échapper une première manche très serrée, et en subissent le contrecoup dans la deuxième avec davantage de fautes directes qui leurs sont fatales (20-22, 12-21).

2-1 pour Riom… Tout reste à faire.

Et pour cela, voici Carole, plus que jamais déterminée à en découdre avec sa jeune opposante du soir. Ce ne sera ni la première ni la dernière jouvencelle à faire les frais du jeu aérien et efficace de Dame Carole. Et pourtant, la lutte sera plus difficile que ne le laisse présager le gain d’un premier set fort bien maitrisé. La situation s’inverse en effet dans le deuxième set. Un coaching bienvenu de Christophe (Toshi, le désigné coach officiel de la soirée s’étant momentanément absenté pour siroter un saké) ainsi qu’une réaction immédiate en début de troisième set permettent une domination totale dans cette ultime manche (21-14, 16-21, 21-5).

Dans le deuxième double hommes, Thibault/Youssef tentent de résister à la fois à la pression des débuts de compétition et à des adversaires durs à cuire et bien organisés. Nos valeureux combattants ne peuvent éviter la défaite (9-21, 8-21).

Un duo de légende entre alors en piste pour défendre nos couleurs en double mixte : Héla/Raphaël. Pour les non-initiés, je renvoie au compte rendu de la rencontre du 21/11/2018 disponible à partir du lien ci-dessous pour connaître la genèse de l’histoire…
ICI
Mais quittons la légende et revenons à la réalité.
Notre binôme assure le spectacle et enlève le premier set avec l’art et la manière, puis relâche quelque peu l’étreinte et s’incline de justesse dans le deuxième. Le troisième se joue au bout du suspense, et tourne malheureusement à l’avantage des adversaires (21-10, 18-21, 20-22). Une défaite frustrante mais un match de haute qualité.

Enfin, Carole et Delphine associées en double dames élèvent leur niveau de jeu au fil des points mais finissent par plier (9-21,18-21).

La rencontre est perdue, mais la soirée n’est pas terminée !

Un buffet digne de ce nom, avec profusion de mets et boissons de toutes sortes, attend les valeureux protagonistes de cette rencontre inaugurale. Il faut dire que l’équipe au quasi* grand complet a mis la main à la pâte, à commencer par Augustin, qui bien que blessé, est venu nous soutenir et nous régaler de son fameux gâteau aux épices sans épices… Les conversations fusent, passant du « coke halal », du bergerac mystère affichant trop clairement son identité sur le goulot aux proportions de chorizo pour faire une tartinade, des spéculations sur la tarte aux pommes mi-cuite aux louanges pour les feuilletés aux anchois…
Le bon mot de la fin revenant à nos adversaires, qui visiblement émus de leur soirée, nous quittent sur un chaleureux : « Merci Châtel !!! »

Merci à tous et en particulier à nos supporters du soir !

* il ne manque ce soir que Chantal, occupée à célébrer ailleurs son biiiiip ième printemps, ou plutôt automne.
Joyeux anniversaire ! Défaite 2-5