BCC4

La composition :

Voici la composition de l’équipe BCC 4, inscrite en 4è division départementale :

  • Pierre LESAGE (capitaine)
  • Carole JENVRIN
  • Chantel BOUAMRA
  • Mélanie ROBIN
  • Delphine GARREL
  • Raphaël MALLECOURT
  • Gabriel LEFEUVRE
  • Thomas BARDONNET
  • Guillaume DAL MOLIN
  • Augustin GARD
  • Christophe AUBERT

 

Le classement actuel de l’équipe :

Consulter le classement de l’équipe et de nombreuses autres informations sur ICMANAGER.

Pour télécharger le règlement de la compétition, cliquer ici.

 

Le calendrier :

 

Programme des rencontres ALLER :

  • Jeudi 8 novembre à Manzat contre BCO1(Résumé)
  • Mercredi 21 novembre à Chamalières contre Maringues (ProPATRIA1)(Résumé)
  • Lundi 3 décembre à Nohanent contre NPV2(Résumé)
  • Mardi 18 décembre à Blanzat contre BBC3(Résumé)
  • Mercredi 16 janvier à Chamalières contre Riom (RBC5)(Résumé)

 

Programme des rencontres RETOUR :

  • Mercredi 30 janvier à Chamalières contre Manzat (BC01)
  • Lundi 11 février à Maringues contre ProPATRIA1
  • Mercredi 13 mars à Chamalières contre Nohanent (NPV2)
  • Mercredi 27 mars à Chamalières contre Blanzat (BBC3)
  • Jeudi 11 avril à Riom contre RBC5


Pour accéder au calendrier complet, cliquer sur l’icône (calendrier 2018/2019) :

Les actualités de l’équipe :

Mercredi 16 janvier : On a tiré les Riom, merci à nos reines !

Première rencontre de 2019, la dernière de la phase aller, avec la réception de Riom.
Et en cette période d’épiphanie, nous avons tous la fève du mercredi soir pour tenter de réaliser la passe de t’rois.
C’est bien parti avec les simples : tels des mages guidés par l’étoile de la victoire, Thomas (21-16, 21-10) et Augustin (21-14, 21-15), apportent à notre équipe deux premiers points en guise d’offrande. Des joueurs en or, un jeu que l’on ad myrrhe !
Et pour couronner le tout, la reine-mère Chantal livre un simple exceptionnel pour sa première prestation officielle dans ce périlleux exercice cette saison. Malmenée dans le premier set, elle parvient à renverser la vapeur pour l’emporter 25-23 au prix d’un mental d’acier, avant de ne faire qu’une bouchée de son opposante dans le suivant (21-7).
Elle mérite d’être encensée !

À peine le temps de savourer ce départ tonitruant, qu’il faut déjà remettre la main à la pâte avec les doubles…

Carole et Pierre associés en mixte mixent la recette de tout ce qu’il ne faut pas faire, battant le beurre sans succès (18-21, 10-21).

Pas plus de réussite dans les deux doubles hommes… Augustin/Guillaume (11-21, 13-21) et Pierre/Thomas (11-21, 15-21) laissent échapper leur part de gâteau au profit de goulus adversaires.

Heureusement, dans le même temps, nos autres reines de la soirée Delphine et Mélanie assurent la victoire de l’équipe en glanant un quatrième point décisif lors d’un double dames maîtrisé de bout en bout, ne laissant que quelques miettes à la paire adverse (21-11, 21-15).

Vient alors le temps de faire ripaille, autour des spécialités concoctées par chacun, notamment la succulente galette de Chantal multitruffée de fèves !

Victoire 4-3

Mardi 18 décembre : Fructueuse soirée à Blanzat !

C’est avec une composition d’équipe rigoureusement identique à celle qui nous a permis de gagner à Nohanent que nous opérons le court déplacement à Blanzat.
Dès l’entrée dans le gymnase, un délicat fumet embaume les lieux… Délicat fumet ? Relent tenace semblerait plus approprié… On se croirait davantage dans un port breton après la criée qu’en cette bucolique bourgade auvergnate !
La première réaction est de se dire « Noël approche, nos hôtes ont dû nous concocter crevettes, huîtres, saumon, hareng ou autre poulpe… ». La suite nous montrera que nous nous sommes (pa)lourdement trompés.
Mais revenons à nos mous thons, nous sommes avant tout ici pour tenter d’aller pêcher notre deuxième victoire d’a-filet.
Et cela semble bien parti après les trois simples :
Raphaël, engagé dans le premier simple homme, parvient difficilement à enlever le premier set, puis déroule dans le deuxième (22-20, 21-10).
Dans le simple dame, Carole laisse une nouvelle fois son opposante muette comme une carpe dans la première manche avant que les choses ne s’équilibrent un peu plus dans la suivante (21-5, 21-14).
Après un premier set valeureusement acquis, Thomas n’est pas en odeur de sainteté dans le deuxième qu’il laisse filer, avant de mettre le turbot dans le troisième et de mettre son adversaire aux soles (21-18, 16-21, 21-16).

3-0, c’est un très bon départ, et nous allons essayer de continuer à anguiller les points avec les doubles… d’autant plus que nous sommes tous gonflés à bloc grâce aux abricots de notre mascotte Youssef. Je rassure (ou pas) nos lecteurs les plus sensibles, ou encore ceux dont les hameçons tordus : ne voyez là absolument aucune allusion lourde !

Bien qu’armé de ces attributs gustatifs, le premier double hommes Augustin/Pierre ne saisit pas la perche qui aurait permis de tuer la rencontre. Tanche est l’un que chez l’autre, l’efficacité est à la raie. Notre duo s’incline en deux sets, de quoi avoir un peu les boules (13-21, 15-21).

Dans l’autre double hommes, on retrouve Youssef (et ses inséparables abricots), associé à Guillaume. Cette paire n’appât plus de réussite que la précédente : après avoir baissé la garde au premier set, elle ne parvient pas à redresser la barre au deuxième, dans une partie gravement chargée en testostérone. Le tout sous les yeux de merlan frit d’une Chantal totalement acquise à la cause de ces messieurs (16-21, 13-21).

Ouille ouille ouille… Nos adversaires remontent au score tel un banc d’alevins remontant le courant, prouvant ainsi qu’ils ne sont pas du menu fretin.

Nous gardon néanmoins confiance et comptons plus que jamais sur nos dames du double, Carole et Delphine, pour enrayer ce début de débandade.
La perte in extremis du premier set n’est pas du meilleur augure, mais on sent que nos filles ne négligent en rien leur badminton : parfaitement organisées, avec Carole à la baguette et Delphine qui progresse à vitesse grand V, pour quelqu’un qui « joue depuis 8 fois… » (sic), elles remportent la deuxième manche et nous réservent un suspense insoutenable lors du troisième set qu’elles finissent par arracher sur le fil (19-21, 21-13, 21-19).
Les illusions de nos adversaires sont des truites… Ouf ! Cette soirée ne se terminera pas en queue de poisson !

C’est alors que s’ourdit un sombre et honteux complot… Nous allons faire croire à Chantal, qui n’a pas connaissance de ce résultat décisif, tout occupée qu’elle était à soutenir les gars, qu’il y a en fait 3-3 et que tout se jouera donc sur son mixte avec Raphaël… Un gag de potache qui pourrait ressembler à un poisson d’avril, si nous n’étions le dix-huîtres des sandres.
Surmotivée par l’enjeu, et bien sûr par son partenaire complice de la blague, notre Chanchan contribue à parachever notre succès. Le duo bien rodé l’emporte en deux manches (21-13, 21-19).

Nous pouvons alors nous congre-atuler avant d’aller nous requin-quer au bar.
C’est l’instant que choisit Thomas pour enfin dissiper l’épais mystère olfactif qui planait sur cette soirée : « la douche va me faire du bien, j’ai cuisiné du poisson à midi et j’ai l’impression d’être imprégné de l’odeur »… Sans blague !!!!!

Après avoir fait honneur au buffet de nos hôtes qui n’ont pas cherché à noyer le poisson, il n’y en avait pas l’ombre d’une écaille (Blanzat n’a définitivement rien d’un abri côtier, quoi que…), nous nous séparons en nous souhaitant de joyeuses fêtes, l’esprit déjà bercé par le doux son des grelots du Père Noël…

Victoire 5-2

Mais pourquoi Thomas est-il isolé du reste du groupe ?

Lundi 3 décembre : Un bon Nohanent de plaisir !

Troisième soirée d’interclubs ce lundi à Nohanent.
Accueillis dans un gymnase toujours surchauffé, mais sans terrain de chauffe pour nous plonger directement dans le bain bouillonnant des matches, nous entamons illico la soirée par le simple dame et un double hommes.
Carole se montre une nouvelle fois expéditive, seule la chaleur ambiante et quelques échanges plus disputés que d’autres lui procurent quelques couleurs…
Elle maintient ainsi sa magnifique statistique de 100% de victoires en simple (21-8, 21-6).
Plus ardue est la tâche de Guillaume et Youssef, qui livrent un premier set à suspense avec des points acharnés, alternance d’attaques-défenses de part et d’autre à un rythme effréné… Malheureusement notre duo s’incline de justesse et laisse quelques forces dans la bataille. Le deuxième set tourne également à l’avantage des locaux mais nos valeureux guerriers auront tout donné (19-21, 13-21).
Un partout, volant au centre…
À peine le temps de se reposer pour Carole (mais en avait-elle réellement besoin ?), et la voici repartie pour un double dame, associée à Delphine. Une première en match officiel… mais un entraînement à Chatrousse après l’interclub précédent a permis à nos joueuses de prendre confiance et de peaufiner une tactique de faux-double/vrai-mixte qui décontenance visiblement la paire adverse. La rapidité et l’envergure de Delphine au filet, et la puissance et la lucidité de Carole derrière font la différence face à une sérieuse opposition (21-18, 21-15).
Dans son simple, Thomas allie technique et précision pour se défaire de son adversaire en deux sets (21-12, 21-18).
Vient le tour d’Augustin/Pierre pour un double hommes victorieux en trois sets (21-12, 18-21, 21-14). Même scénario pour Raphaël dans son simple (21-18, 16-21, 21-11).
Le gain de la rencontre est désormais acquis, et est parachevé par la belle victoire en mixte de Chantal/Raphaël au terme d’un match serré (21-19, 21-18).

Il est alors temps de savourer cette première soirée gagnante… et le pot préparé par nos hôtes.

Victoire 6-1

Mercredi 21 novembre : Maringues, c’était pas du gâteau !

En recevant Maringues pour cette première rencontre à domicile, on se doute bien qu’on ne va pas en faire qu’une bouchée.
On marche sur des œufs, de peur d’être battus.
Un peu trop, même, comme la suite nous le prouvera.

Il faut dire que sous des dehors tout miel, tout sucre, Maringues aligne une belle équipe, à commencer par les joueurs de simple homme.
Thomas et Guillaume en font les frais, malgré une bataille acharnée sur chaque point.
C’est un grand début en simple pour chacun de nos deux joueurs, mais il faut bien commencer un jour… Thomas est présent sur tous les volants, impressionnant dans ses déplacements, il faut dire que son opposant ne le ménage pas et le promène aux quatre coins du terrain. Défaite sans démériter, et surtout avec une manière très prometteuse pour l’avenir (15-21, 16-21)
Guillaume ne lâche rien non plus de son côté, fait preuve d’une rapidité déconcertante mais il doit céder face à la plus grande expérience de son adversaire (5-21, 4-21). Là encore, des jours plus fastes se profilent assurément !

Double dames inédit, l’association Delphine/Mélanie se lance dans la danse avec brio : très rapidement en phase dans l’organisation et la communication, les deux joueuses pratiquent un jeu très offensif et efficace, pour preuve le gain du premier set au terme d’un combat très disputé. Un peu de relâchement dans le deuxième set permet néanmoins aux visiteuses de revenir à égalité. Le suspense est total dans la troisième manche, qui se joue, et malheureusement se perd, sur presque rien, peut-être quelques fautes directes de notre côté, contrepartie du fougueux enthousiasme émanant du jeu de Delphine et Mélanie (23-21, 18-21, 18-21).

Vient le tour de notre CTT, la Carole Tout Terrain. Prenant immédiatement le simple dame à son compte, notre joueuse ne fait pas de détail et ne laisse aucune chance à son adversaire balayée en deux sets (21-11, 21-5) .
Le double hommes de Guillaume et Thomas démarre de fort belle manière avec une première manche remportée haut la main. On se prend à rêver, mais l’espoir est de courte durée. Nos joueurs s’inclinent sévèrement dans le deuxième puis dans le troisième set (21-18, 8-21, 7-21)
Malgré leur expérience et l’habitude de jouer ensemble, Pierre et Raphaël ne font pas mieux dans l’autre double hommes. Après un premier set équilibré qu’ils laissent échapper de justesse, ils entament le suivant en se disant « on va le faire! ». Hélas, ils prennent un très mauvais départ qu’ils ne parviennent pas à rattraper par la suite, leurs adversaires creusant même l’écart de façon cuisante (18-21, 5-21)
C’est alors qu’Héla réalise enfin son rêve de gosse. Plus ou moins assumé, plus ou moins exprimé… Elle qui toute petite, gigotait dans son maxi-cosy dès qu’elle LE voyait apparaître sur un terrain, en agitant son hochet et en ahanant à en perdre sa tétine des onomatopées qu’elle seule comprenait alors, mais qui signifiaient « Allez Raf ! Tu es mon héros ! »
Raf…? Nadal, me direz-vous ? Que nenni ! Bien plus encore… La classe au-dessus ! Enfin, je veux dire la classe d’âge au-dessus… Raphaël Mallecourt bien sûr, lui-même en personne !
Il paraît que déjà la saison dernière, Héla aurait très subtilement suggéré à son capitaine de lui faire faire un double mixte avec ce qu’il convient donc d’appeler son idole. Insensible à la subtilité (c’est d’ailleurs à ça qu’on le reconnaît), le capitaine ne fit aucun cas de cet appel du pied… Mais avec Héla, il était impossible qu’on en restât là…
C’est dans l’atmosphère feutrée d’un bar clermontois servant de décor au pot d’équipe de début de saison que notre Héla revint donc à la charge, en oubliant cette fois la subtilité, je dois dire, mais bon elle avait compris qu’avec ce capitaine il fallait peut-être procéder autrement.
Bon ben voilà, l’occasion se présente et le grand jour est arrivé, Héla et Raphaël  jouent le mixte ensemble… Raphaël, qui n’avait rien demandé de son côté (c’est la marque des vraies idoles), met tout de suite Héla à l’aise en apprenant qu’elle est D9 en mixte : « Ah bon ??? Tu es D9 ?!? Mais tu as joué avec quel partenaire ? »

 

Cette petite phrase agit sans doute comme un aiguillon, car l’une ne voulant pas décevoir son idole et l’autre ne souhaitant pas casser son image aux yeux de sa groupie, notre duo inédit livre une magnifique partie et apporte un deuxième point à notre équipe (21-17, 21-17).
Nouvelle défaite, l’apprentissage est décidément difficile cette saison !
Heureusement, l’équipe est soudée jusque dans la confection des petits plats d’après match, qui régalent l’ensemble des participants de cette sympathique soirée.
Défaite 2-5
Jeudi 8 novembre : Il n’a pas suffi Combrailles pour l’emporter…

Et voilà, c’est reparti pour une saison d’interclubs…
Notre première rencontre nous conduit à Manzat, lieu à géométrie spatio-temporelle assez variable si l’on en croit les durées de parcours de nos différents joueurs s’étalant entre 20 et 50 minutes.
Bref, une fois notre équipe en place pour en découdre, les deux simples hommes et le double dames sont lancés, et s’annoncent très serrés : pour preuve, les premiers sets de chaque match, conclus sur le même score de 21-19, hélas en faveur de nos adversaires…
Dans le premier simple homme, Augustin cède finalement au deuxième set (9-21) après avoir bataillé sur tous les points.
Le double dames constitué de la paire légendaire Carole/Chantal se bat également avec beaucoup d’intelligence face à un duo organisé en mixte, mais doit finalement s’incliner 21-19 comme au premier set. De quoi nourrir quelques regrets.
Raphaël parvient de son côté à renverser la vapeur en fatiguant son opposant par des échanges très bien construits, et inflige à celui-ci un 21-11 au deuxième set avant de conclure sur sa lancée au troisième set 21-13.

1-2… Tout reste possible !
Et les encouragements nourris pour nos joueurs donnent aux locaux l’impression de jouer à l’extérieur, de leur propre aveu…
Cependant, mettre l’ambiance ne suffit pas toujours…
Le double hommes inédit Augustin/Guillaume déploie toute son énergie mais doit finalement laisser la victoire à la paire adverse (13-21, 14-21), de même que le double mixte tout autant inédit Delphine/Pierre, malgré un changement d’organisation bénéfique entre le premier et le deuxième set (9-21, 15-21).

Ite Manzat est…

Dans l’autre double hommes, Pierre/Raphaël tentent d’apporter un deuxième point à l’équipe mais le rythme imprimé par leurs adversaires les empêche de remporter les échanges importants. Défaite en deux sets (14-21, 15-21).
Heureusement, Carole est là pour redorer le blason du BCC4, et malgré la perte d’un premier set hyper serré, elle arrache le gain du deuxième avant de s’imposer dans le troisième au terme d’une partie de toute beauté (18-21, 21-19, 21-17).

Une entrée en matière difficile, mais déjà une belle cohésion d’équipe qui promet de beaux moments à venir !

Défaite 2-5